Notre expertise au service de vos succès

24 Rue Feydeau
75002 Paris
01 53 34 07 24

Gestion du Besoin en Fond de Roulement (BFR)

Besoin en fond de roulement (BFR), augmentation de votre capacité d'autofinancement - Axess Conseil

Le Besoin en Fond de Roulement (BFR) correspond au décalage de trésorerie liée à l’activité courante de l’entreprise

La somme des coûts par l’activité forme le prix de revient du produit ou service vendu. C’est l’encaissement du prix de vente qui couvrira à la fois le montant du prix de revient et la marge prévue.

Généralement, l’entreprise engage des dépenses avant de percevoir ses recettes. 

C’est ce décalage permanent de trésorerie entre les dépenses et les recettes de l’entreprise qui constitue le BFR. 

Voici 5 solutions clés pour répondre aux besoins de financement d’entreprise proposés par le cabinet d’expert comptable Axess Conseil :

  1. Trouver des solutions pour financer le décalage entre l’encours client et le règlements mensuel des rémunérations ;
  2. Business plan : pour mesurer et maîtriser l’évolution précise de leur besoin de financement ;
  3. Reporting : pour surveiller l’évolution de leur taux de marge et donc leur capacité d’autofinancement ;
  4. Accompagnement bancaire : pour trouver des financements bancaires (factor) ;
  5. Gestion des ressources humaines : réduction structurelle du coût salarial.

Déterminer le BFR

Le montant du BFR dépend des délais de paiement applicables entre la vente du produit ou de la prestation et l’achat des marchandises (ou matières premières) auprès des fournisseurs de l’entreprise.

Dans le cas des prestations intellectuelles, le BFR résulte du délai entre la commande de la prestation et son règlement par le client.

Les 3 éléments clés qui déterminent le montant du BFR :

  1. Le montant des stocks moyens nécessaires à l’activité de l’entreprise : stocks minimum permanents (matières premières, marchandises, produits finis) dont l’entreprise doit disposer pour assurer son activité ; 
  2. Le montant de l’encours moyen des créances clients : moyenne des sommes facturées aux clients et non réglées (l’argent dû par les clients, après livraison) ; 
  3. Le montant de l’encours moyen des dettes fournisseurs : moyenne des sommes dues aux fournisseurs et non réglées.

BFR = Stocks moyens + Encours moyen « Créances clients » – Encours moyen « Dettes fournisseurs » 

 

Business plan : pour mesurer et maîtriser l’évolution précise de leur besoin de financement

Le BFR au moment de la création de l’entreprise

Quand le créateur travaille sur son projet de création, il établit ses prévisions financières en construisant un plan de financement initial sur lequel il s’appuiera pour trouver les capitaux nécessaires au lancement de son activité.

Lors de la création d’entreprise, le BFR sera couvert par des capitaux permanents (fonds propres, dettes à long et moyen terme), au même titre que les investissements.

L’intégration du montant du BFR dans le plan de financement initial est indispensable pour bien couvrir l’ensemble des besoins financiers permanents de l’entreprise à son démarrage et dans les mois qui suivent.

Or, il est évidemment impossible à calculer de manière précise puisque le montant des encours moyen des créances clients (voire celui des dettes fournisseurs) est inconnu.

Le calcul du BFR initial se fait donc de manière empirique en se fondant sur les moyennes constatées dans les entreprises de même activité et de même taille ou par la projection des hypothèses de chiffre d’affaires réalisées dans les comptes de résultats prévisionnels.

Il est préférable que le créateur utilise des montants TTC pour les créances clients et les dettes fournisseurs dans le calcul de la formule générale de son BFR car il existe également un délai entre le montant de la TVA collectée et celui de la TVA à reverser. Ce délai dans les montants perçus et versés accroît le BFR.

Pour le créateur ou le repreneur de bien calculer le BFR représente une donnée importante du Business Plan. Une estimation erronée aboutit souvent à une disparition de l’entreprise.

Dans le cas du BFR positif, l’entreprise doit trouver un moyen de financer ses dépenses.

Dans le cas du BFR nul, l’entreprise est à l’équilibre puisqu’elle n’a pas de besoin financier, mais elle n’a pas d’excédent financier.

Si le BFR est négatif, les créances et stocks sont plus importants que les dettes. Cet excédent de ressources va alimenter la trésorerie nette de l’entreprise.

 

Reporting : pour surveiller l’évolution de leur taux de marge et donc leur capacité d’autofinancement

L’optimisation des fonds de roulement augmente vos capacités de financement

Comme nous avons vu précédemment l’encaissement du prix de vente couvre à la fois le montant du prix de revient et la marge prévue. 

Le calcul du BFR se base sur 3 paramètres : des charges courantes (travaux en cours), moyenne des sommes facturées aux clients et moyenne des sommes dues aux fournisseurs.

Vous pouvez optimiser vos BFR si vous surveillez attentivement l’évolution de ses paramètres.

Les dettes fournisseurs

La solution la plus évidente consiste à augmenter le délai de paiement de ses fournisseurs après négociation.

Les créances clients

Dans la même logique, l’entreprise peut abaisser au maximum son délai de paiement client. L’objectif étant d’arriver au plus proche de zéro. Elle peut par exemple encourager le paiement comptant ou l’escompte.

La gestion des stocks

L’idée ici étant d’arriver à une gestion des stocks la moins gourmande en ressource. Pour cela, l’entreprise peut privilégier un modèle en flux tendu. Cette solution demande un certain niveau de réactivité.

L’estimation du BFR est importante non seulement lors d’une création ou d’une reprise mais aussi dans la gestion quotidienne. Toute l’année, le BFR doit être calculé et comparé à la période précédente pour connaître l’état de l’entreprise et de ses finances.

Il peut être opportun de mettre en place un tableau mensuel permettant d’appréhender un résultat flash à chaque fin de chaque mois.

 

Accompagnement bancaire : pour trouver des financements bancaires (factor)

Comment financer son besoin en fond de roulement positif ?

L’entreprise endettée possède plusieurs solutions pour se remettre à l’équilibre :

  • Le fond de roulement : majoritairement constitué d’apports en capital et d’emprunts bancaires. Le fond de roulement ne peut alimenter qu’une part du besoin car il est réalisé dans un objectif à long terme et non pour financer une dette à court terme ; 
  • Le découvert bancaire : lorsque le besoin est assez faible, il peut financer facilement à court terme ; 
  • Les apports en comptes courants : à l’aide des fonds issus des associés, l’entreprise peut combler son BFR. Cet apport court terme doit être remboursable à tout moment et peut parfois exiger une rémunération à taux déterminé par les associés.

Vous souhaitez trouver de nouvelles opportunités pour dégager de nouveaux leviers de financement ? Notre cabinet d’expert comptable et commissaire aux comptes Axess Conseil trouve les solutions les plus pertinentes pour votre besoin en fond de roulement positif.

Nos experts vous vous accompagnent pour réduire vos besoins en fonds de roulement, à améliorer vos performances financières et attendre l’autofinancement.

Notre cabinet vous propose des solutions adaptées à chaque étape de la vie d’une entreprise pour maintenir durablement un flux de trésorerie optimal.

Contactez un consultant de notre Cabinet d’Expert comptable à Paris